BELVÈS 2011…

UNE DERNIERE HAUTE EN COULEUR

 

Samedi 16 avril 2011.

Comme je l’avais annoncé depuis déjà quelques semaines, je suis présent aujourd’hui aux100 kmde Belvès pour participer a mon dernier ultra sur route. En effet, les déboires rencontrés au cours de l’année 2010 auront eu raison de ma passion. Il est vrai que jusqu’à présent j’ai pris énormément de plaisir à couvrir de longue distance sur bitume et je ne m’en suis jamais lassé. Mais ma blessure au genou en février dernier à changé la donne. Je n’ai plus la possibilité physique de digérer avec autant de facilité qu’avant les traumatismes musculaires et articulaires dut ce genre d’épreuve.

A l’exception de Manon, la nièce de ma copine Audrey, nous avons fais le déplacement cette année dans les mêmes conditions que l’an dernier. Mais la donne est tout de même différente en ce qui concerne la distribution des rôles. Romain, mon filleul, qui m’avait accompagné à vélo en 2010, fera cette année, une partie de la course en courant à mes cotés. Audrey passera du statut de spectatrice à celui d’accompagnatrice à vélo et devrait même courir à certains moments de la course. Quand à Elodie et Nathalie, je suis a peu prés sur au moment du départ, qu’elles prendront part à la fête. L’inconnue étant de savoir à quels moments et dans quelles conditions.

Nous sommes arrivés sur place vendredi 15 vers 17h et logerons, comme les années précédentes,  à quelques mètres de la ligne de départ. Nous aurons la joie et le plaisir de retrouver nos amis Françou, patrick et leur fils Pascal. Françou viendra participer pour la troisième fois à cette épreuve. Une nouveauté de taille tout de même, elle prendra le départ cette année en solo puisque Simone avec qui elle a participé aux deux premières éditions ne sera pas de la partie cette fois. Elle sera accompagnée par Corine, une copine à elle, qui aura la lourde responsabilité de la suivre à vélo durant ces100 kilomètres. Nous prendrons le repas du soir en leur compagnie avant d’aller nous coucher.

Samedi 16, 5h30.

Le réveil sonne et je suis le premier debout. Je m’attaque direct au petit déjeuner afin d’avoir le temps de digérer avant l’heure du départ. Ceci fait direction la douche. Quand j’en sors toute la maison est debout. L’ambiance est bonne et décontractée. Malgré les objectifs que je me suis fixé je ne ressens aucune pression. Il est vrai que je vais tenter de terminer cette épreuve en 10h30 maxi et que je me suis entrainé durant ces 10 dernières semaines pour y parvenir. Mais étant donné mon abandon ici l’an dernier suite à ma blessure, passer la ligne d’arrivée cette année sera déjà une victoire. Le mot d’ordre étant de prendre un maximum de plaisir et de clôturer mes participations à ces courses ultras sur une note la plus festive qu’il soit.

A 7h30, Romain et Audrey enfourchent leurs vélos et prennent la direction de la zone des vélos à 8 kms du départ. C’est là que je les rejoindrai aux alentours de 8h45.

Vers 8h je prends place sur la ligne départ aux cotés de Françou. On échange quelques encouragements et nous voila dans le grand bain. Je pars prudemment sur une base de 10 kms/h et observerai un temps de marche d’environ 5 minutes tout les 5 kilomètres. Une fois récupéré Audrey et Romain au 8e km, la course peut véritablement commencer. Ca va tourner comme une horloge suisse jusqu’au passage a la distance Marathon que nous rallierons en 4h18’. Je suis pilepoil dans les temps. Il est plus de midi et il commence à faire chaud, très chaud même. Au km 45, Nathalie récupèrera le vélo de Romain dans la voiture et à partir de là mon filleul passera en mode running, quand à Audrey, elle restera pour l’instant sur son vélo. C’est dans cette configuration que nous franchirons la mi-course. 50 kilomètres en 5h 09’. Autant dire que nous sommes pour l’instant sur un tempo parfait. Romain m’accompagnera en courant jusqu’au 60e kilomètre avant de récupérer son vélo.

On approche du 65e kilomètre et je ne peux m’empêcher de penser que c’est ici que l’an dernier le genou avait lâché. Mais cette année il tient bon. Une boucle par le camping de Castelnau avant de passer la borne du 70e. Toujours dans les temps mais la marge d’erreur que j’avais réussi à tenir jusque là fond comme neige au soleil. Un petit coup de blues et voila que Nathalie décide comme je l’avais imaginé, de prendre part à la fête. Elle échange les rôles avec Audrey et la voila a mes cotés pour les cinq kilomètres à venir. En passant devant la borne 75, là où j’avais définitivement jeté l’éponge l’an dernier, Nathalie remonte dans la voiture et Audrey récupère son bien.

A partir de là les choses vont sérieusement se compliquer. Les cuisses sont dures comme du bois et j’ai de plus en plus de mal à aller de l’avant. Je stoppe quelques instant afin d’étirer un peu les jambes. Cela me soulage mais la douleur revient rapidement au bout de quelques centaines de mètres. Je vais prendre un sérieux coup de bambou entre le 75e et le 80e km. Audrey et Romain font de leur mieux pour me garder la tête hors de l’eau mais le moral est en berne. Il le sera d’autant plus lorsque qu’en passant le km80 je réaliserai que je ne suis plus dans les temps et que je ne tiendrai pas mes objectifs annoncés.

Et c’est là que la deuxième belle surprise de la journée arriva. Audrey décidant de courir à son tour, c’est Elodie qui prendra place sur son vélo. Nous nous retrouvons du coup deux coureurs et deux cyclistes, et cela jusqu’au 85e où Romain descendra pour la dernière fois de son vélo pour courir les 15 derniers kilomètres avec moi. Elodie fera de même entre le 90e et le 95e. Quel bonheur et quel coup de booster de courir aux cotés de ma fille. Merci mon cœur…

Il reste deux kilomètres à parcourir et je ne sens bizarrement plus la fatigue. Certainement  que le fait de réaliser que je vais changer d’air et ne plus participer à ce genre d’épreuve usantes et traumatisantes y est pour beaucoup. Et puis il est temps d’en terminer une bonne fois pour toute.

Je, pardon, Nous passerons finalement la ligne d’arrivée en 11h02’. Audrey et Romain en courant et Elodie à vélo. Nathalie est là bien sur pour nous accueillir. Nous sommes tous exténués. Je dois tirer un grand coup de chapeau à Audrey et à Romain pour avoir su alterner vélo et running durant toutes ces heures. Nul doute que cela est très difficile musculairement. Bravo à ma fille d’avoir au total passé20 kilomètresà mes cotés et à ma femme, pour qui monter sur deux roues est une punition, de m’avoir a sa façon soutenu.  

Je n’ai eu aucun regrets en ce qui concerne le chrono en passant la ligne tellement cette journée aura était riche en partage. Je ne pouvais guère rêver plus beau final pour mon dernier Ultra.

Après une bonne douche bien méritée et un repas tout aussi bienvenu, Nathalie, Elodie et Romain iront se coucher.

Pour ma part je n’imagine pas ne pas retrouver sur la route ma copine Françou, ne pas l’accompagner et ne pas l’encourager comme il se doit. Je sais que la fin de course s’annonce délicate pour elle. J’ai pris de ces nouvelles par téléphone avant de nous rendre au restaurant et je sais qu’elle devrait arriver à Belvès vers 0h30. Je décide donc de prendre le vélo de Romain et de partir à sa rencontre. Audrey décidera d’être également de la partie.

Nous rejoindrons Françou et Corine au 94e kilomètre et c’est avec grande joie que nous les accompagnerons durant cette dernière heure. Françou est au bout du rouleau mais elle est aussi extraordinaire de volonté et de persévérance. Pour une première en tant qu’accompagnatrice Corine est également parfaite dans son rôle et soutiendra sa coureuse de copine jusqu’au bout de leur aventure. Elles passeront la ligne en 16h et des poussières sous les yeux de Patrick, soulagé de voir son épouse récompensé de tant d’effort.

Et voila. Cette fois la journée est bel et bien terminée. Tout le monde va enfin pouvoir aller se coucher et recharger les batteries.

 

Je vais à présent, et certainement pour bien longtemps, quitter le bitume et les traumatismes qu’ils entrainent. Je vais retourner fouler la nature et prendre mon pied dans des décors majestueux comme ceux que j’ai connu en trails tout au long de l’année 2008. J’ai également prévu quelques courses multisports et cela sera l’occasion de me mettre enfin au VTT. Mes articulations m’en remercieront certainement. Le seul bémol sera de ne pas participer au 40e anniversaire des100 Km de Millau en septembre. A moins que… Non, je plaisante. Quoi que….

Une dernière fois, Merci encore a vous quatre, de m’avoir accompagné tout au long de cette journée et de m’avoir permit de terminer ma série d’Ultra long sur une aussi belle note. Je dois me faire une raison et savoir me contenter de ce que je vaux…. Je suis un Centbornard Multirécidiviste entre 10h45′ et 11h15′. On a tous nos limites !!!

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour BELVÈS 2011…

  1. nathalie dit :

    cette aventure n’est qu’un chapitre de ta vie de sportif , il se sera je pense en lisant ton article fini sur une note de coopération au plus haut point unique, afin de te soutenir et te montrer que ta persévérance et tout ce temps passer sur ce bitume qui t’attire tant ne nous empeche pas d’être toujours auprès de toi dans l’adversité et quelque soit les difficultés. Oui tu vas retrouver tes chemins de cailloux et des paysages majestueux que tu as tant aimé l’année de tes trails, avec d’autres envies, d’autres objectifs et d’autres partenaires.
    Amuses toi bien dans tes nouveaux rêves.

    je t’aime

    • audrey dit :

      merci de m’avoir permis de vivre cette belle expérience humaine, sportive à tes cotés, à vos cotés, bonne continuation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s